Le Solide Vaisselle passe au bio : pourquoi nous n’utilisons plus de SCI

Le Solide Vaisselle passe au bio : pourquoi nous n’utilisons plus de SCI

Le solide devient bio et certifié

Aujourd’hui, nous revenons sur la composition du Solide Vaisselle, l’incontournable de la vaisselle zéro déchet ! 🙂 Véritable alternative écologique et économique aux liquides vaisselles en bouteille, il révolutionne la façon de faire la vaisselle à la main.

Alors il mousse, dégraisse et sent bon… mais de quoi est-il composé ?

Retour sur toutes les questions que nous nous sommes posées et la solution retenue :

TOUT D’ABORD, QU’EST-CE QU’UN TENSIOACTIF ?

Le tensioactif est l’ingrédient qui permet d’assurer la fonction première du solide vaisselle : le lavage. Techniquement, les molécules des tensioactifs se présentent en deux parties : une tête hydrophile (qui a une affinité avec l’eau) et une queue lipophile (qui a une affinité avec les corps gras). Les queues vont se placer en couronnes autour des salissures, formant alors ce qu’on appelle une micelle. Ces micelles vont ensuite être emportées avec l’eau. Ainsi, ces agents de surface permettent de rendre solubles deux phases non miscibles.

QU’EST-CE QUE LE SCI ?

Le Sodium Cocoyl Isethionate (SCI) est le tensioactif utilisé dans la plupart des shampoings solides actuellement sur le marché. Il est sans sulfate, c’est pourquoi il est doux pour le cuir chevelu et bien toléré. Il est également entièrement biodégradable, possède un bon pouvoir moussant, et laisse les cheveux soyeux !

Jusque-là, cet ingrédient semble très correct et donne satisfaction pour fabriquer la première version du solide vaisselle. Pourtant, alors que nous souhaitions faire évoluer le solide vaisselle vers une version encore plus propre et respectueuse de la planète, nous nous sommes rendus compte que le SCI n’était pas forcément la meilleure solution et pouvait lui aussi être critiqué. Plusieurs des utilisateurs du solide vaisselle nous l’ont aussi fait comprendre. Enfin, il n’est pas autorisé dans le référentiel bio de l’organisme ECOCERT, alors que c’est la certification que nous souhaitions obtenir pour la nouvelle version du produit solide vaisselle.

POURQUOI LE SCI POSE-T-IL PROBLÈME ?

Le problème de ce tensioactif doux, c’est son procédé de fabrication.

Issu de la chimie lourde, il est obtenu à la suite de plusieurs réactions, dont une utilisant de l’oxyde d’éthylène (comme pour les PEG, “polyéthylène glycols”). C’est un gaz extrêmement réactif et inflammable.
L’oxyde d’éthylène est polluant pour la planète et est classé toxique par inhalation et cancérigène. Il implique donc un risque important pour le personnel lors de la fabrication, mais il est aussi potentiellement toxique pour les organismes aquatiques s’il est déversé dans la nature.

Le solide vaisselle en version classique pouvait contenir jusqu’à 75% de SCI . Ainsi, s’interroger sur son procédé de fabrication n’est pas anodin ! Et bien qu’il soit 100% biodégradable, très doux et très efficace pour obtenir un produit qui nettoie, mousse et dégraisse parfaitement, nous nous devions de chercher des alternatives dont la fabrication soit plus respectueuse de l’environnement et du travail des hommes.

Y A-T-IL DES ALTERNATIVES ?

Aujourd’hui, des alternatives existent, mais ces tensioactifs ont aussi quelques inconvénients :

LES GLUCOSIDES

Ce sont des tensioactifs dérivés du sucre. Leur fabrication est écoresponsable et ne produit que très peu de déchets. Les glucosides sont bien tolérés par la peau et sont biodégradables. Le problème est qu’ils ne conviennent pas aux formules des solides vaisselles, puisqu’ils ne peuvent être utilisés que dans les formats liquides.

LE SODIUM LAUROYL METHYL ISETHIONATE

Ce tensioactif doux est 100 % biodégradable, seulement, il est lui aussi issu de la chimie lourde. Son processus de fabrication est très polluant, tout comme le SCI, et il ne peut donc pas être certifié bio par Ecocert.

LES GLUTAMATES (SODIUM COCOYL GLUTAMATE)

Le Sodium Cocoyl Glutamate est l’une des alternatives utilisées dans certains autres produits solides. Tout comme le Sodium Coco Sulfate, il est entièrement naturel à la différence qu’il est, contrairement aux sulfates, doux pour le cuir chevelu. Le problème vient de son utilisation. Il ne solidifie pas bien le solide vaisselle, ce qui rend ce dernier plus fragile dans le temps. Aussi, le Sodium Cocoyl Glutamate ne mousse pas, ce qui a tendance à perturber les consommateurs.

LE SODIUM COCO SULFATE

Le Sodium Coco Sulfate est un tensioactif anionique d’origine végétale (issu de la noix de coco). C’est l’une des meilleures solutions car il est totalement naturel ; seulement, il peut parfois être moins bien toléré dans de très rare cas, car il contient des sulfates.

Agent nettoyant et émulsifiant très efficace, c’est la solution que nous avons retenue pour la formulation de la nouvelle base lavante du Solide Vaisselle Bio. Le SCS est naturel et autorisé en bio selon le référentiel COSMOS, ce qui permet à la base que nous utilisons d’être certifiée par ECOCERT à base d’ingrédients bio.

UTILISER DU SAVON COMME SOLIDE VAISSELLE : LA FAUSSE BONNE IDÉE

D’autre alternatives solides existent sur marché pour remplacer le liquide vaisselle classique. La plupart d’entre elles sont composées de savon. Or, la glycérine contenue dans la majorité des savons va laisser un film gras sur la vaisselle. Et s’ils ne contiennent pas de glycérine, le PH basique de certains savons risque de laisser à terme les mains sèches avec une sensation d’irritation.

Blocs de savon et support en bois

CONCLUSION 

Troquer son liquide vaisselle classique contre une solution solide permet de se passer de plastique, ce qui est déjà une avancée écologique importante ! Cependant, il faut faire attention à ne pas déplacer le problème ailleurs : la pollution liée à la fabrication des ingrédients doit aussi être regardée de près.

C’est pourquoi, le choix des ingrédients et des tensioactifs est important pour passer en mode zéro déchet en toute sérénité !

Au-delà du tensioactif, nous avons aussi décidé de nous passer d’huiles essentielles pour parfumer le produit. Les huiles essentielles sont précieuses et gourmandes en ressources et doivent être utilisées avec parcimonie, d’autant qu’elles ne se mélangent pas avec l’eau et peuvent donc causer des problèmes aux milieux aquatiques une fois rejetées dans la nature. Nous avons donc décider de nous en passer également et d’opter pour un parfum naturel et bio.

Après de nombreuses recherches et tests, la composition du solide vaisselle a beaucoup évolué. Dorénavant, le solide est composé d’une base lavante base lavante certifiée par ECOCERT à partir d’ingrédients bio (dont SCS), de vinaigre blanc bio et d’un parfum naturel d’Amande douce bio lui aussi… et c’est tout ! 🙂

Ajouter un commentaire

*Merci de compléter tous les champs correctement

Vérifié indépendamment
182 avis