L’eau : une ressource vitale à préserver

L’eau : une ressource vitale à préserver

L'eau une ressource vitale à préserve, image goutte d'eau

Vous la croyiez illimitée ? Elle ne l’est pas. 

En occident, on la consomme à volonté, chaude ou froide selon nos envies ou besoins, potable jusque dans nos toilettes. L’eau est en réalité une ressource limitée, inégalement répartie et qui menace de s’amoindrir. C’est pourquoi nous nous devons de limiter son gaspillage !

 Une ressource limitée…

Parce que notre planète est “bleue”, qu’elle est couverte d’eau à 70% et qu’on la consomme à profusion en Occident, on pourrait croire que l’eau coule à volonté. Et c’est en partie vrai. Mais en réalité, seule une part infime de toute cette eau disponible répond à nos besoins : l’eau douce ne représente que 2,53 % de toute l’eau au niveau mondial. Ce pourcentage baisse encore drastiquement en déduisant l’eau douce “inexploitable” qui provient des glaciers ou lorsqu’elle est trop profonde sous terre, inatteignable pour l’Homme.

L’eau douce n’est exploitable que lorsqu’elle est sous forme liquide, dans les lacs ou les rivières ou encore dans les nappes phréatiques peu profondes. C’est donc moins de 1% de l’eau disponible sur Terre que nous pouvons utiliser comme eau potable pour nos différents usages.

La consommation de l’eau augmente plus rapidement que la démographie

Par ailleurs, la pression sur cette ressource rare augmente fortement du fait de l’accroissement de la population mais aussi des usages de l’eau. Au cours des 100 dernières années, la population mondiale a été multipliée par 3. Quant à la consommation d’eau, elle a augmenté deux fois plus vite que la population, notamment du fait de la surconsommation des pays occidentaux. Nous sommes toujours plus nombreux à consommer toujours davantage d’eau. Une étude de Water Resources Group 2030  dévoile qu’en 2030, la demande en eau douce sera supérieure de 40% à l’eau douce disponible. Ce déficit concernera alors toutes les populations. 

Et qui s’amoindrit…

L’eau douce est même une ressource qui vient à manquer notamment avec le réchauffement climatique et des épisodes de sécheresse de plus en plus répandus et fréquents, partout dans le monde. 

Charles Iceland, directeur mondial de l’eau au World Resources Institute explique que “La croissance démographique et le développement économique entraînent une augmentation de la demande en eau dans le monde. Pendant ce temps, le changement climatique diminue l’approvisionnement en eau et/ou rend les précipitations de plus en plus irrégulières dans de nombreux endroits.”

La Loire à sec

En effet, d’ici 2060, le débit des cours d’eau devrait diminuer de 20 à 30% et certaines nappes souterraines seront amenées à disparaître. En France, la Loire, le plus long fleuve du pays, en est un exemple. A l’été 2022, le fleuve s’est retrouvé à sec, un phénomène qui peut sembler naturel en été mais qui  a éveillé les consciences par sa précocité. 

Conséquence, les habitants de la région ont été confrontés à des restrictions d’eau pour certaines de leurs pratiques à usage domestique et il y a eu des interdictions concernant l’arrosage des espaces verts ou le remplissage des piscines. A la fin de l’été 2022, l’ensemble du territoire français était concerné. Il y avait alors 117 communes privées d’eau potable, 2 départements en alerte sécheresse, 12 départements en alerte renforcée, 79 départements en crise et trois départements seulement en vigilance. 

Alors que ces restrictions ont davantage impacté le confort des habitants, dans d’autres régions du monde, les pénuries d’eau sont une réalité qui affectent déjà dangereusement de nombreuses populations.

L’eau : une ressource vitale inégalement répartie

Dans le monde, plus d’un tiers de la population mondiale manque d’eau potable, et l’on estime que d’ici 2050, deux fois plus de personnes risquent d’être concernées. Les ressources naturelles en eau représentent un atout stratégique qu’il est parfois difficile de partager avec d’autres pays voisins moins bien dotés.

Le conflit autour du Nil

L’exemple du conflit qui oppose l’Egypte à l’Ethiopie depuis 2011 concernant la construction du plus grand barrage d’Afrique sur le Nil est frappant. L’Egypte dépend du Nil pour 85% de son eau et la construction d’une centrale hydraulique par le gouvernement éthiopien sur le fleuve menace aujourd’hui l’approvisionnement du pays. L’histoire a prouvé qu’avoir un débit stable des eaux du Nil est une question de survie pour l’Egypte. Du côté de l’Ethiopie, la construction du barrage est également une nécessité ; en effet, cette centrale permettra au pays, qui connaît une grave pénurie d’électricité affectant 65% de sa population, de s’alimenter suffisamment en énergie. A ce conflit, les deux pays ne trouvent pas de solutions équitables pour le moment.  

Tous ces éléments nous permettent de comprendre le caractère inestimable de l’eau, que certains appellent à juste titre l’”or bleu”, et de l’importance d’agir au quotidien contre son gaspillage, bien trop commun notamment dans nos pays développés.

Quelques conseils pour réduire sa consommation d’eau 

Pour commencer, on attaque le problème directement à la source :  Les robinets !

  • Coupez l’eau entre chaque utilisation :

Que ce soit lorsque vous vous brossez les dents, quand vous vous savonnez, que vous faîtes la vaisselle ou lors de votre rasage, il est essentiel de faire attention à ne pas laisser couler l’eau inutilement. Pensez à sensibiliser les enfants dès le plus jeune âge à ce geste anodin, qui peut pourtant faire une réelle différence…et de grosses économies à la fin de l’année !

  • Attention aux fuites !

En France, le taux de fuite est d’environ 20% sur toute l’eau consommée selon la Fédération Professionnelle des Entreprises de l’Eau (FP2E). Les fuites sont donc les principales responsables du gaspillage de l’eau.

Ne vous est-il pas déjà arrivé de repousser à plus tard l’intervention d’un plombier parce-que, après tout, « ce n’est qu’une goutte d’eau… » Mais sachez que dans la durée, « cette goutte » peut vous coûter très cher, et à la Planète aussi. Un robinet qui fuit correspond à 5 litres d’eau perdus par heure, soit 100 litres d’eau gaspillés par jour. Il en est de même pour les chasses d’eau qui fuient, pouvant vous faire perde 600 litres d’eau en une journée !

  • Installez un mousseur/aérateur sur votre robinet :

Saviez-vous qu’un robinet classique consomme en moyenne 12 litres d’eau par minute ? Il serait intéressant d’étudier le dispositif du mousseur pour votre robinet afin d’économiser de l’eau. Facilement trouvables en magasin de bricolage, ils permettent en effet de réduire le débit d’un robinet standard de 30 à 70%, grâce à l’injection de minuscules bulles d’air dans l’eau de sortie.

  • Les mitigeurs thermostatiques :

En général, on est obligé de laisser couler un filet d’eau jusqu’à ce que l’on obtienne la température souhaitée. Investir dans un mitigeur thermostatique vous permettra non seulement d’économiser l’eau, mais aussi l’énergie qu’il faut pour la chauffer. En effet, il sert à vous protéger des variations brusques de l’eau en maintenant une température stable.

En attendant de vous équiper de ce type d’accessoire, pensez à installer une bassine à proximité de votre évier ou de votre douche. Vous pourrez ensuite récupérer cette eau perdue pour laver vos fruits ou vos légumes par exemple.

Dans la salle de bain :

  • Préférez la douche (de 5 minutes) plutôt que le bain :

L’hygiène corporelle représente environ 35% de notre utilisation quotidienne de l’eau à domicile. Alors qu’un bain consomme entre 150 et 200 litres d’eau, on dit qu’une douche n’en consomme -que- 85 à 100 litres…

D’accord, mais ces données n’ont de sens que si l’on prend en compte le temps passé sous la douche ! Ici, sachez que l’on parle d’une douche de 5 minutes environ. Au-delà de 10 minutes, une douche consomme finalement plus d’eau qu’une baignoire remplie (+ de 200 litres) ! Il faut donc être vigilant, et parfois il sera plus économique d’opter pour un bain plutôt que de passer 20 minutes sous la douche… Et afin de réduire le débit de l’eau de moitié, pensez aussi à installer un pommeau économique !

  • Equipez vos toilettes :

Lorsque l’on tire la chasse d’eau, c’est 6 à 12 litres d’eau qui sont directement évacués. Avec une chasse d’eau à double commande, vous pourrez choisir entre un faible débit ou un débit plus fort allant de 3 à 6 litres.

Une autre astuce, un peu bricolage, consiste à introduire dans le réservoir des toilettes une bouteille d’eau pleine (en verre de préférence, ou bien réutilisez une vieille bouteille en plastique). Vous économiserez ainsi autant d’eau que représente la contenance de la bouteille, puisqu’elle occupe de la place et diminue aussi la capacité de la chasse d’eau à se remplir.

Dans la cuisine : 

  • La vaisselle à la main écologique :

Voici une astuce un peu « rétro », mais qui n’est pas négligeable aux vues des économies qu’elle vous permet de faire. Utilisez deux bacs différents lorsque vous lavez votre vaisselle à la main ; un pour le lavage et l’autre pour le rinçage.

  • Le lave-vaisselle et le lave-linge :

Ce n’est un secret pour personne, le lave-vaisselle est moins gourmand en eau que la vaisselle à la main… à condition qu’il soit rempli ! Ne mettez en route votre lave-vaisselle et votre lave-linge que quand ils sont vraiment pleins, et utilisez le mode « éco » ! Les programmes éco sont plus économes en eau et diminuent la température de l’eau, ils représentent aussi une belle économie de 30 à 40 % d’électricité.

Et si vraiment vous avez besoin de faire tourner votre lave-vaisselle alors qu’il ne contient pas beaucoup de vaisselle à l’intérieur, pensez à utiliser la fonction demi-charge, qui utilise moins d’eau que le cycle classique. Mais sachez que deux lavages demi-charge consommeront plus d’eau et d’électricité qu’une machine pleine…

  • Réutilisez l’eau de cuisson des légumes :

Elle constitue un excellent engrais naturel et efficace pour vos plantes, alors pourquoi pas s’en servir ? Attention tout de même à privilégier des légumes provenant de l’agriculture biologique pour ne pas contaminer l’eau de pesticides.

  • Conservez votre eau et vos boissons dans une gourde isotherme ou un thermos :

Combien de fois vous est-il déjà arrivé de jeter dans l’évier de l’eau qui avait chauffé au soleil pendant trop longtemps, ou bien une tasse de thé oubliée ? Pour y remédier, nous vous conseillons de conserver vos boissons dans une gourde isotherme ou dans un thermos, ce qui vous permettra de les garder à la température souhaitée aussi longtemps que possible.

Dans le jardin : 

  • Bien choisir vos plantes et vos légumes :

Pour réduire vos dépenses en eau, vous pouvez choisir vos plantes potagères en fonction de leurs besoins en eau. Parmi les plus gourmandes, on retrouve les tomates, les asperges, les poireaux, les épinards… A l’inverse, l’endive, les poids, les carottes et les betteraves n’ont pas besoin de beaucoup d’eau pour leur développement. N’hésitez pas à compléter cette liste en faisant vos propres recherches !

  • Mettez du paillage autour de vos cultures :

Pour lutter contre l’évaporation de l’eau, et le protéger du soleil et de la température, couvrez le sol de paillis. Ainsi, la terre reste humide et vous économisez jusqu’à 40% d’eau.

  • Arrosez votre jardin de manière écologique :

Dans l’idéal, l’arrosage de votre jardin se fait le matin ou bien le soir, pour éviter les pertes d’eau dues à l’évaporation.

Pour apporter la juste quantité d’eau nécessaire aux plantes du jardin ou en pot, pensez à installer un système d’arrosage goutte à goutte comme le Oya ; un arroseur écologique, naturel et autonome. Un oya est un pot en terre cuite fabriqué à la main et cuit à basse température afin de préserver la porosité de l’argile. C’est un système qui permet de stocker l’eau et la libère petit à petit afin d’arroser vos plantes lorsqu’elles ont besoin d’humidité. En plus, le oya vous permet de partir en vacances sans vous soucier de l’arrosage de vos plantes.

Enfin, afin d’éviter d’arroser votre jardin inutilement, débarrassez-vous régulièrement des mauvaises herbes qui risquent de venir boire l’eau de vos plantes !

  • Récupérez l’eau de pluie :

Tout comme l’eau inutilisée de la maison, l’eau de pluie peut être utilisée de manière maligne. Vous pourrez vous en servir pour faire la toilette de votre animal de compagnie, arroser vos plantes, nettoyer vos vitres, votre voiture, etc… C’est de l’eau économisée pour le réseau… et gratuite !

Et enfin…

  • Privilégiez des produits durables et qui ne transportent pas d’eau !

L'eau, une ressource vitale à préserver, les alternatives sans eau transportée

 

Les produits ménagers liquides sont généralement composés de 60 à 90% d’eau.

Opter pour des produits solides comme le shampoing solide ou le Solide ! Vaisselle permet de limiter le gaspillage de l’eau. Aussi ces produits durent davantage dans le temps car ils sont concentrés, cela permet donc de réduire le nombre d’achats et par ricochet l’utilisation d’eau dans leur fabrication et/ou leur transport.

L’important finalement est d’avoir conscience du caractère très précieux et limité de l’eau qui est pour nous et pour la vie sur Terre une ressource vitale que nous nous devons de préserver.

Chacun de nos petits gestes compte et il est important que nous en ayons tous conscience au quotidien. De petits efforts répétés par tous permettent de faire une vraie différence.

Nous en avons listé quelques-uns mais il existe bien d’autres moyens de réduire notre consommation d’eau et notre impact sur cette ressource.

Vous avez des idées ? Partagez les en commentaires ! 🙂

 

Sources :

Sécheresse: pourquoi les pénuries d’eau augmentent le risque de conflits – BBC News Afrique

Pourquoi l’Égypte et l’Éthiopie se disputent le Nil? – BBC News Afrique

Pourquoi ne faut-il pas gaspiller l’eau ? – Le Parisien

Tout savoir sur l’eau douce | Centre d’information sur l’eau (cieau.com)

Accès à l’eau dans le monde : quelles inégalités ? | Centre d’information sur l’eau (cieau.com)

cette semaine | FreshWater Watch | Earthwatch Europe (thewaterhub.org)

L’eau : une ressource limitée ? | FreshWater Watch | Earthwatch Europe (thewaterhub.org)

Les débits des cours d’eau ne cessent de diminuer en France | Lire et écrire (lireetecrire.com)

Pénurie mondiale d’eau : séchons nos larmes et investissons sur les solutions ! (opportunites-technos.com)

Comment appréhender la diminution du stock d’eau douce sur la Terre ? (radiofrance.fr)

Sécheresse : la Loire à sec (francetvinfo.fr)

Le recyclage de l’eau et le dessalement de l’eau de mer – l’eau: une ressource, un enjeu, un risque (ac-versailles.fr)

Utilisation mondiale de l’eau L’utilisation des ressources naturelles – ressources – notre-environnement.gouv.fr

Ajouter un commentaire

*Veuillez remplir tous les champs correctement

D'autres idées de lecture

Eponges synthétiques et alternatives écologiques
Lessive biodégradable pour lavage écologique
Tablette et smartphone avec café
Vérifié indépendamment
345 avis