Du bon usage des huiles essentielles

Les huiles essentielles sont-elles vraiment écologiques ? - Solide !

L’aromathérapie a le vent en poupe ces dernières années et le marché des huiles essentielles a d’ailleurs explosé : 25 flacons d’huiles essentielles sont vendus toutes les heures en France, soit 2 000 par jour et 13.6 millions d’unités chaque année. Elles font désormais partie intégrante des habitudes des Français, et particulièrement de ceux qui souhaitent s’inscrire dans une démarche de vie plus naturelle et plus écologique.

Vous êtes peut-être vous-même adeptes de ces huiles essentielles dont les principales propriétés thérapeutiques sont anti-inflammatoires, anti-sceptiques, et anti-stress… Ou peut-être que vous les utilisez pour parfumer et purifier votre intérieur ?

Les huiles essentielles sont-elles vraiment écologiques ? - Solide !

Mais sachez que ces huiles essentielles ne sont pas si inoffensives et respectueuses de l’environnement qu’elles n’y paraissent. Outre le risque qu’elles représentent pour la santé si elles sont mal utilisées, nous allons aborder dans cet article les répercussions de leur production et de leur désintégration sur notre Planète, avant de vous donner quelques conseils pour les utiliser de manière plus responsable.

1) Leur fabrication est particulièrement gourmande en ressources naturelles

Avant de commencer, intéressons-nous au processus de fabrication des huiles essentielles. Cette essence de plantes est obtenue par distillation ou extraction mécanique, qui forme ainsi une substance très concentrée, riche en molécules chimiques aux propriétés multiples.
Pour produire un flacon d’huile essentielle, des quantités impressionnantes de plantes sont parfois nécessaires. A titre d’exemple, 4 000 kg de pétales de roses de Damas seront utilisés pour obtenir 1 kg d’huile essentielle, ce qui revient à un champ entier de roses.

De grandes quantités d’eau sont également consommées, elles dépendent évidemment de la plante cultivée, de ses besoins en eau, et de la région où elle est implantée. Avec le procédé d’hydrodistillation par exemple, la production de 1 kg d’huile essentielle de rose entraîne la distillation de 500 kg de fleurs dans 1 500 L d’eau.
Cependant, il faut tout de même relativiser et prendre du recul sur ces données. En effet, nous avons pris ici l’exemple le plus connu, celui des roses de Damas. Or, cette huile essentielle ne figure pas dans les 10 huiles les plus produites dans le monde. Les 3 premières en 2019 sont celles d’orange, de menthe et de citron, qui requièrent moins de matières premières.

2) La pollution engendrée par les molécules des huiles essentielles lorsqu’elles se retrouvent dans l’environnement

A la maison, les huiles essentielles sont réparties selon 4 types d’utilisation : la santé, les cosmétiques, les produits d’entretien, et les parfums d’ambiance. En effet, elles sont souvent utilisées dans les préparations maison pour leurs vertus ou bien simplement pour leur odeur… mais est-ce vraiment utile ?

Avant toute chose, il faut savoir que les huiles essentielles ne sont pas solubles dans l’eau, et elles perdront de leur efficacité au contact de la chaleur. Ainsi, elles sont parfois utilisées inutilement et contre-productivement. Pour parfumer une bougie végétale de 90g par exemple, c’est 9 g d’huiles essentielles qui sont recommandés dans la plupart des recettes, et ce, seulement pour l’odeur. Finalement, cela représente une grande quantité de produit -souvent coûteux- pour peu d’intérêt !

L’usage des huiles essentielles dans les produits d’entretiens est fortement déconseillé ! De même pour les lessives et autres produits de soins qui doivent être rincés. Elles sont si précieuses, c’est dommage de les voir disparaître dans les évacuations… D’autant plus que certaines sont tellement concentrées qu’elles peuvent s’avérer toxiques une fois rejetées dans l’environnement et peuvent affecter la faune aquatique.

C’est d’ailleurs pour ces raisons là que nous avons remplacé l’huile essentielle de citron utilisée dans la précédente version du Solide Vaisselle par un parfum naturel d’amande douce 😊 Vous pouvez retrouver davantage d’information sur la formule du Solide Vaisselle Bio ici.
Finalement, le seul usage qui peut vraiment justifier l’utilisation d’huiles essentielles à la maison est d’ordre thérapeutique !

3) Les bons gestes à adopter pour les utiliser sans danger pour la planète et la santé

Cela étant dit, il ne faut pas pour autant bannir les huiles essentielles de notre quotidien. Elles peuvent tout à fait être utilisées à bon escient, et en respectant certaines précautions. Voici quelques gestes à adopter pour réguler sa consommation d’huiles essentielles :

Bien choisir ses huiles essentielles

Avant d’acheter une huile essentielle, il est important de s’assurer de la qualité de celle-ci. Privilégiez celles issues de productions responsables et bio, d’origine française ou européenne. Vous pourrez les repérer grâce au logo AB (agriculture française) qui figure sur le flacon. Ainsi, vous évitez l’usage massif de pesticides et d’engrais chimiques de synthèse dans la composition, et privilégiez le maintien d’une agriculture durable et respectueuse de l’environnement et des Hommes.

Les huiles essentielles sont-elles vraiment écologiques ? - Solide !

Pour votre information, voici les principales huiles essentielles produites en France. Elles sont classées par ordre décroissant de quantités de production moyenne :

  • Lavandin
  • Lavande
  • Sauge sclarée
  • Pin maritime
  • Fenouil amer
  • Cyprès de Provence
  • Sauge officinale
  • Cade
  • Menthe poivrée
  • Hélichryse
  • Romarin
  • Pin sylvestre
  • Thym

(Estimation FranceAgirMer, 2017)

Pour ce qui est des huiles essentielles exotiques, il est primordial de s’assurer qu’elles soient bio, et cultivées et fabriquées dans de bonnes conditions. Ainsi, vous limiterez certaines pratiques néfastes pour l’environnement comme la cueillette sauvage et la monoculture des plantes qui menacent la survie des écosystèmes et qui ont des effets désastreux sur les sols et les nappes phréatiques. Et côté humain, les conditions de travail des producteurs ne sont pas toujours optimales et profitent parfois de la main d’œuvre à bas coût dans certains pays pour faire face à la demande grandissante.

Attention au gaspillage !

Il est certes important de s’intéresser à la provenance de vos huiles essentielles, mais ce n’est pas pour autant qu’il faut les collectionner ! Il y a quelques questions à se poser avant de vous procurer telle ou telle huile essentielle. En avez-vous vraiment besoin ? Peut-être que vous possédez déjà un flacon entamé qui a les mêmes vertus recherchées ? Eh oui, certaines huiles essentielles ont des usages multiples, qui ne sont pas toujours les premiers auxquels on pense !

Maintenant que vous connaissez les répercussions qu’elles peuvent avoir sur l’environnement, il est essentiel de ne choisir que celles qui vous sont vraiment indispensables ! Et pour limiter davantage le gaspillage, notez qu’il est possible de diluer vos huiles essentielles.

Utiliser les huiles essentielles de manière responsable

Les huiles essentielles ont des vertus médicinales, il faut donc les utiliser avec prudence et sur l’avis d’un spécialiste, au risque de mettre votre santé en danger. On aurait tendance à croire qu’une goutte n’est pas suffisante… mais les huiles essentielles sont composées de molécules chimiques très puissantes et très concentrées, c’est pourquoi il faut toujours respecter les conseils d’utilisation indiqués sur la notice. Informez-vous, et surtout essayez de comprendre ce que vous faites !

Il existe des alternatives

Les huiles essentielles ne sont pas toujours nécessaires, et il existe certaines alternatives à leur utilisation. Les hydrolats de plantes, par exemple, peuvent être utilisés au quotidien et sans risque de surdosage. Ils possèdent les mêmes propriétés médicinales, mais sont beaucoup moins concentrés et gourmands en ressources naturelles.

Si vous avez vraiment du mal à vous passer des odeurs dans vos produits faits maison, les fragrances naturelles ou les extraits de plantes sont également de bons remèdes pour parfumer vos cosmétiques.
Troubles du sommeil, stress, rhume ou problèmes de digestion ? Les infusions de plantes sauront vous surprendre avec leurs nombreux bienfaits pour le corps et l’esprit.

Les indices pour reconnaître ses huiles essentielles périmées

Les huiles essentielles ont une date de péremption cependant elle ne signifie pas grand chose. En effet, dans une huile essentielle pure, il ne peut y avoir de développement bactérien à l’inverse des huiles végétales. Ainsi, si vous la protégez de la lumière, de la chaleur, de l’humidité et la conservez dans des flacons opaques de manière verticale, elle pourra davantage se conserver.

3 indices pour reconnaître que ses huiles essentielles sont périmées :

  • Son odeur d’origine se modifie.
  • Son aspect devient plus visqueux.
  • Sa couleur est devenue plus sombre, plus opaque.

Si vous avez un doute sur la validité de votre huile essentielle, recyclez-la. Par exemple, vous pourrez parfumer vos pots-pourris ou faire des savons parfumés. Néanmoins, si l’odeur est désagréable, jetez-la.

La production d’huile essentielle est très consommatrice en ressources naturelles notamment en eau même si cela varie en fonction de la plante. De plus, une fois rejetée, elles peuvent être néfastes pour l’environnement. Ainsi, il faut apprendre à les utiliser avec parcimonie afin de limiter les risques de pollution engendrée par leurs molécules sur l’environnement et notamment sur les milieux aquatiques, et aussi sur la santé des hommes.
C’est donc pour toutes ces raisons que la marque Solide a décidé de retirer l’huile essentielle de citron que nous utilisions auparavant pour parfumer le Solide Vaisselle, notre produit phare. Dorénavant, la nouvelle formule du Solide Vaisselle est encore plus respectueuse de l’environnement puisqu’elle est maintenant à base d’un parfum naturel d’amande douce, sans aucun effet néfaste pour l’environnement ou pour l’utilisateur, et 100% biodégradable en milieu aquatique.

Sources :

https://www.franceagrimer.fr/content/download/65547/document/PresentationAromadays_v3.pdf
https://phytogenfi.fr/2020/06/10/les-huiles-essentielles-sont-elles-ecologiques/
https://www.jardinsdefrance.org/huiles-essentielles-un-marche-mondial-en-croissance/
https://www.terrafemina.com/article/huiles-essentielles-les-huiles-essentielles-sont-elles-vraiment-ecolos_a357717/1
https://www.consoglobe.com/huiles-essentielles-environnement-dangers-cg
https://melleapothicaire.fr/huiles-essentielles-ecologiques/
https://www.aureliesalvador.com/post/2017/06/17/que-faire-de-vos-huiles-essentielles-périmées

Ajouter un commentaire

*Merci de compléter tous les champs correctement

D'autres idées de lecture

Nos conseils pratique pour des vacances zéro déchet - Solide !
Badge de confiance